FILMS BY MEMBERS OF L’ETNA

FILMS BY MEMBERS OF L’ETNA
KR SALON PARIS
23 June 2016

Join us for our summer Salon at Berkeley Books on Thursday, June 23rd for a special projection of films from l’Etna, an analog film collective based in Montreuil. As usual, wine will be served.

Films to be screened:

—–

THERE’S NOTHING LEFT OF THE SEA BUT ITS SOUND
8mm (digitized) | 36′ | Leïla Colin-Navaï

Réflexion sur le paysage et dialogue avec l’œuvre du poète gallois Dylan Thomas. Les images du film sont tournées/montées, trois bobines S8 de trois minutes par chapitre. Les quatre chapitres ou territoires sont autant de rapports dialectiques entre le son et l’image, improvisation pour l’image, montage pour le son. France – Pays de Galles – Écosse – Irlande. Avec les voix de Charlie Jeffery, Michaël Joyce, Michele Joyce et Ian Joyce. Musiques de Ian Joyce et de Joel Grip.

—–

FACE A CE QUI SE PRESENTE
8mm (digitized) | 14′ | Catherine Bareau

– Pourquoi pensez-vous qu’elle voudrait ?
– Ça se voit.
– À quoi ?
– Je ne sais pas.
– Vous venez de me dire que ça se voit, donc vous le voyez. À quoi le voyez-vous ?
– Vous le voyez, vous le sentez, il y a des signes…
Décrivez-les moi.
– Je vous le jure, je ne sais pas… Mais pourquoi cela vous intéresse-t-il tellement ?

Que filmer ? Quelle histoire raconter ou taire ?
Que montrer, voiler, dévoiler ?

Poème, manifeste, lettre, autoportrait, film d’amour, Face à ce qui se présente dit le bonheur qui vient, la possible harmonie du monde.

Un poème de Christophe Tarkos, un mobile de Pierre Meunier, une peinture de Knut Navrot, un dialogue d’un film de Chantal Akerman : j’ai assemblé ces éléments avec mon texte et mes images : corps à corps, corps à texte, texte à texte, corps à voix, film à film.
Après les questions, le silence.
La clarté.

—–

MUE(S)
16 mm (digitized) | 10′ 25″ | Frédérique Menant

J’ai traversé les solstices

Dans l’ombre un souffle

Sous la peau un passage

Ce film est le fruit d’une résidence de création avec la plasticienne Nathalie Menant pour l’installation MUES. 10 femmes en difficulté ont accepté de devenir modèles.

Des femmes se mouvant sur une terre de plâtre, laissant apparaître des formes, des gestes, et puis des sensations, des sentiments. Cette démonstration du corps nu révélé par Frédérique Menant donne à voir le visible comme l’invisible, et fait naître une nouvelle perception de la vulnérabilité de l’être. C’est une expérience qui invite l’immatériel à converser au travers de la barrière matérielle imposée par le corps humain.

—–

For more information about l’Etna you can visit their website:
http://www.etna-cinema.net/a-propos-de-etna